Et si on jouait... (16)

...les rédactrices et lectrices d'un blog réenchanteur, peut-être fantastiquement complotiste, peut-être sombrement ésotérique, peut-être juste magique ?

Plusieurs projets de jeux autour de moi se posent la question du réenchantement du monde, via une grille de lecture que l'on superposerait à notre quotidien. C'est l'idée d'un GN inspiré du jeu de rôle Happy Together, imaginé par Arjuna Khan ; c'est l'idée des balades sludgecore de Thomas Munier ; c'est aussi, dans un registre différent, celle de Nephilim et notamment d'un hack narrativo-végan en cours d'écriture par Mathieu Leocmach.

Mais aujourd'hui je pense surtout à Sur la route de Chrysopée, le jeu de rôle épistolaire de Morgane Reynier où deux personnes incarnent un alchimiste et son apprenti qui s'échangent des lettres et rendent compte de leurs découvertes. Si je ne me trompe pas, le jeu invite notamment à s'envoyer des photos pour les réinterpréter, à voir ce que l'on voyait déjà sous un autre jour.

Les jeux épistolaires restent un grand mystère pour moi qui n'y ait jamais touché, et je me demande ce que nous pourrions faire d'un blog ou un forum où tous les posts doivent être anonymes. Une base - quelques paragraphes tout au plus - fournirait une nouvelle grille de lecture au monde : les fées existent et elles ont laissé des traces magiques un peu partout ; les voyageurs temporels sont parmi nous, et ils ont un message à nous faire passer ; ou carrément : nous sommes des mages, et nous cherchons à comprendre les champs de force qui traversent le pays. Puis des utilisatrices du forum posteraient leurs propres découvertes, photos, théories sur toutes sortes de faits, réflexions sur l'impact de la magie dans l'histoire. Sans chercher à se faire rire - il ne s'agit pas de se moquer des complotistes et des théories qui existent déjà, mais plutôt d'en imaginer de toutes nouvelles à vocation de découvrir ensemble des merveilles secrètes.

Un pur support de spéculation symboliste et de douces réinterprétations. Un jeu épistolaire anonyme, où l'on ne sait jamais qui participe. 


Commentaires