Et si on jouait... (14)

...une séance de team-building en outer workspace, entre start-uppers venus brainstormer leur business model ?

Les personnages incarnés, en plus du leader qui n'est pas un PJ, sont ensemble dans un lieu éloigné de la ville et isolé. Par exemple un chalet dans la montagne, le temps d'un week-end. C'est le moment de mettre de côté ses petites histoires personnelles et de réfléchir grand pour enfin disrupter le cash-flow. Peut-être aussi une idée géniale viendra-t-elle de cet instant d'apaisement et de réflexion ? La forme de cette montagne, la façon dont ce nuage l'évite, n'est-ce pas une parfaite image de la stratégie qu'il nous faut adopter pour nous démarquer de la concurrence ?

C'est un théâtre pour Inflorenza. Six thèmes représentent six tendances, six grands courants, idées générales sur l'entreprise ou plutôt sur le monde - car la correspondance est évidente. Ce ne sont pas des mots, mais de courts messages inspirants et profonds sur fond de stock-photos de coucher de soleil. On les tire aléatoirement grâce au générateur InspiroBot. Les tirages ne sont pas toujours très parlants, il vaut mieux donc prendre le temps d'en regarder un certain nombre avant d'en sélectionner 6 ensemble. Pour plus de fluidité, chaque joueuse en sélectionne un ou deux en avance et on choisit les 6 en mutualisant.  N'hésitez pas à déployer une forte valeur symbolique autour de chacun ; n'importe quel message parle de l'entreprise quand on se force un peu !

Avant de commencer chacun choisit deux des six images-thèmes et explique en quoi c'est un message qui lui semble relié à l'entreprise ; puis on joue. Si on n'a pas de matière pour discuter entreprise et rentrer dans le vif du sujet, on peut commencer par de simples scènes de vie : se tromper de route pour venir, aller faire des courses dans le village proche, essayer de faire marcher le chauffage, etc.

Quelques adaptations de règles. Si un personnage disparaît (c'est-à-dire, lorsque toutes ses phrases sont perdues), c'est qu'il ne supporte pas le rythme et a quitté l'entreprise. Il rentre chez lui et change de métier. La première joueuse dont le personnage disparaît peut jouer le leader, qui était jusque là un PNJ. Ensuite, il n'y a plus d'ajout de personnages donc les éventuels autres joueuses sans personnage terminent la partie en s'occupant du décor et en suggérant des idées.


Commentaires